Vous êtes >> Home >> Vie du Village >> Que se passe-t-il ? >> Regard dans le rétro : la tempête Klaus de 2009
Regard dans le rétro : la tempête Klaus de 2009

 

Regard dans le rétro : la tempête Klaus de 2009

 

Il y a 10 ans, Klaus dévastait le Sud-Ouest et n’épargnait pas Labatut-Rivière. Il était 5 heures du matin, ce samedi 24 janvier 2009, quand des vents d’une rare violence frappèrent l’Ouest de la France.

La veille, le vendredi 23 janvier 2009 à 16 h 18, Météo France avait émis la première alerte rouge de la région pour une tempête. Elle concernait la Gironde, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, le Gers, la Haute-Garonne, et les Hautes-Pyrénées.

Les rafales de vents violents soufflèrent pendant plus de 6 heures ce 24 janvier avec, selon Météo France,  des pointes à 172 km/h à Biscarosse et 183 km/h à Perpignan. La tempête s'accompagna de pluies intenses et de crues sur les bassins de la Charente, de l'Adour et de la Garonne. Le 24 janvier au soir, 1,7 million de foyers français étaient privés d'électricité.

Dans les Hautes-Pyrénées, le SDIS, EDF et les agents du conseil général multiplièrent les interventions mais furent surtout mobilisés sur le secteur de Vic-Bigorre placé sur la trajectoire de la dépression. Le nord du département en général et Labatut-Rivière en particulier furent un peu délaissés par les services d’urgence, pourtant on ne comptait plus les toits arrachés, (même la toiture en bacacier du château posée depuis seulement quelques semaines s’était envolée…) les arbres déracinés, les routes coupées, les lignes téléphoniques détruites.

Intervint alors la solidarité du monde rural, le conseil municipal installé depuis moins d’un an s’institua maître d’œuvre et les agriculteurs aidés de quelques gros bras bénévoles passèrent à l’action. Le 26 janvier au soir, soit moins de 48 heures après la colère d’Eole les liaisons routières étaient rétablies et ERDF put alimenter le village en courant électrique. Il était alors temps de tirer les enseignements de la gestion des tempêtes et de réfléchir à l’élaboration du plan communal de sauvegarde.

Le bilan de ce triste sinistre alimenta longtemps les conversations, cela différait des échanges habituels où on parle surtout de la pluie et du beau temps…

Robert M.


La série de photos qui agrémente cet article est de Robert Maisonneuve

Les photos ci-dessous, comme toutes celles présentes sur le site, sont à votre disposition et téléchargeables.