Vous êtes >> Home >> Vie du Village >> Que se passe-t-il ? >> Commémoration du 11 novembre 2008
Commémoration du 11 novembre 2008

Commémoration du 11 novembre 1918 à Labatut-Rivière

 

  porte drapeau

 

Jacques Scudizio, porte drapeau au titre des combattants de Labatut-Rivière, toutes associations confondues, avait eu l’heureuse initiative d’inviter personnellement tous les combattants et militaires de carrière de notre commune. Le public fut donc plus nombreux qu’à l’accoutumée lors de cette cérémonie présidée par Monsieur le Maire. 

 Instant émouvant que celui de la lente énumération des noms gravés dans le marbre du monument aux morts. Enumération rythmée par le lancinant "Mort pour la France" repris par une assistance recueillie. Il fit soudain très froid à Labatut…

 Après la minute de silence qui suivit, Robert Maisonneuve prit la parole pour cette courte allocution :

 Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

 L’armistice du 11 Novembre 1918 marque la fin de la Première Guerre Mondiale entre les Alliés et l’Allemagne. C’est un civil  du nom de Erzberger qui a signé à 5 heures 10 à Compiègne au nom de l’Allemagne le document que lui avait imposé le maréchal Foch.

 L’armistice,  c’est-a- dire l’arrêt des combats ne fut officialisé qu’a 11 heures. Le 24 Septembre dernier à Chaumont devant Damvillers dans la Meuse, a été inaugurée une stèle en hommage à Henry Gunther le dernier soldat américain à mourir, fauché par cinq balles de mitrailleuse. Il était alors 10 heures 59.

Cette guerre qui aura duré quatre ans fit 8 millions de morts et 6 millions de mutilés.

 Il est de notre devoir maintenant de perpétuer la mémoire dont tous les acteurs directs ont disparu, et de faire mentir Roland Dorgelès qui écrivait  « On oubliera ».

 Vint ensuite la lecture d’un message de Jean-Marie Bockel, Secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens Combattants. Message dont il convient de souligner la portée en son ultime paragraphe :

 Alors que s'en est allé Lazare Ponticelli, dernier représentant de la génération sacrée des Poilus, nous entrons dans le temps de I'Histoire, un temps où nous contemplons désormais ces événements du passé sans le regard des derniers témoins.

 Honorons le souvenir et la mémoire de tous les morts de la Grande Guerre, transmettons cet héritage sacré et douloureux aux jeunes générations. Amis

 Une vibrante "Marseillaise" clôtura cette digne et sobre Commémoration du 11 novembre 1918.

 Un vin d’honneur, réunissant les villageois présents, fut ensuite servi à la Mairie. Moment de convivialité, d’échange et d’amitié, propre à réchauffer les cœurs.

 

Alain F.