Portrait au hasard

IMG_9460.JPG
Que se passe-t-il
Que se passe-t-il

A Labatut-Rivière : pique-nique républicain dans le « Bois de Bégole »




Ce 14 juillet 2009 fut l’occasion de réunir les Labatutois autour d’une immense tablée commune, au 13 rue de Bégole, sous l’accueillant ombrage d’une chênaie amie.

Lire la suite...
 

Etre père et maire…



Lire la suite...
 

Banquet des chasseurs, ce 30 mai 2009 à Labatut-Rivière








Les fines gâchettes du village et du pays de Bigorre se sont rassemblées, ce 30 mai, pour une bien sympathique tablée gauloise. Au menu, les rituels civets et grillades de sanglier, bien sûr, gaillardement arrosés de virils breuvages. Pour une confrérie de chasseurs on ne pouvait faire moins !


Un regret toutefois, exprimé vivement et sans détours dans les forêts et fourrés : que ces ripailles et libations n’aient pas eu lieu pendant l’ouverture de la dite chasse. Ce moment de repos, au dire des « protestataires », aurait été fortement apprécié par la gente à poils et à plumes. Si vous voulez mon avis, c’est mesquin…



Alain F.


 

 

Commémoration du 8 mai 1945






Répondant à l’invitation de Robert Maisonneuve, Maire de Labatut-Rivière, un certain nombre de Labatutois a tenu à honorer cette date et s’est rassemblé autour du monument aux morts, ce 8 mai 2009.


Emouvant devoir de mémoire dont la flamme, l’âge venant, n’est plus seulement entretenue, pieusement, par ceux qui ont vécu cette meurtrière tragédie mais également par les générations suivantes.





Lu pour la circonstance, le message de Jean-Marie Bockel (*) a tenu à souligner, dans sa conclusion, les valeurs dont cette commémoration est porteuse :


« Synonyme d’indicibles souffrances, cette journée du 8 mai nous rassemble également aujourd’hui autour de valeurs communes de liberté et de fraternité, qui demeurent au fondement même de notre contrat social et de notre identité. »




Robert Maisonneuve, dans une courte allocution, a tenu à exprimer toute la gratitude qui doit être la nôtre pour ceux qui se sont battus afin que nous puissions vivre dans la dignité et la liberté. Pour notre village, ils portent les noms de Lieutenant Dulas, Elysée Dupeyron et Marcel Dessens.


Un bref historique a rappelé, à cette occasion, tous les atermoiements qui, sous la IVe et Ve République, ont précédé la loi du 23 septembre 1981 ; loi qui a enfin permis de donner au 8 mai le caractère férié qu’il a conservé depuis.


Pour conclure, Robert Maisonneuve a émis le vœu que nous nous retrouvions encore longtemps pour entretenir le souvenir des victimes du second conflit mondial : « …c’est dans les innombrables cimetières que les pays d’Europe ont su tirer les enseignements de ce drame. Le régime nazi d’Hitler a essayé de tuer tous les juifs, les tziganes et les noirs d’Europe et nous avons le devoir aujourd’hui de ne pas laisser le moindre espace au racisme, à la stigmatisation des étrangers, à la désignation des plus faibles et des plus pauvres comme responsables de nos maux. »




En cette fin de cérémonie, il y eut une pensée toute particulière pour Jean-Pierre Bouhabent, ancien combattant d’Algérie, présent lors de la dernière commémoration du 11 novembre et mort depuis dans de tragiques circonstances.


A Labatut-Rivière, la flamme du souvenir reste bien vivante…


En dernier lieu, invitation fut faite à l’assistance de se rendre à la Mairie pour un chaleureux vin d’honneur.



Alain F.



(*) Secrétaire d’Etat à la Défense et aux anciens combattants.

 
<< Début < Précédent 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivant > Fin >>

Page 28 sur 31
Bannière